Steuergerechtigkeit-Justice fiscale! ATTAC %

Un autre monde est possible! Herzlich willkommen heisst sie die Steuerkommission von ATTAC Schweiz.

Banques suisses: faut-il rire ou pleurer ?

Posted by michelp sur décembre 19, 2007

On trouve parfois des informations intéressantes dans les brèves de la presse de boulevard. Par exemple aujourd’hui, plusieurs journaux ont annoncé sur une dizaine de lignes que les banques suisses étaient mal notées.En effet, le cabinet Arthur D. Little a placé les deux grandes banques suisses aux 46e et 47e place de leur étude. De quoi s’agit-il? « Nos » deux grandes banques ont un ratio coût/bénéfice de seulement 64,5% au lieu de 41,5% pour les banques islandaises placées en tête.Ratio coût/bénéfice :  keskceksa?C’est dans Le Matin (eh oui!) que j’ai trouvé l’explication la plus simple : pour gagner 100 francs, la banque suisse aura 64.50 francs de coûts à payer (salaires, loyer, etc.), alors que la banque islandaise n’en aura que pour 41.50 francs.L’info du Matin (et des autres journaux) s’arrête à ce stade. J’ai tenté d’aller un peu plus loin avec un calcul très compliqué: 100 % moins 64.50 % de coûts, ça donne quoi? Grâce à ma machine à calculer, j’ai trouvé le résultat de 35.50 %.Autrement dit, chaque fois que je paie 100 francs de taxes ou d’intérêts à mon banquier, celui-ci en garde plus de 35 au titre de bénéfices.Ce n’est pas encore demain que je vais organiser une collecte en sa faveur pour le défendre contre les banques islandaises !!!   

Publicités

3 Réponses to “Banques suisses: faut-il rire ou pleurer ?”

  1. michelp said

    Voici la nouvelle d’origine copiée sur le site de la TSR:

    Selon une étude, les banques suisses arrivent 12es d’un classement européen en terme de coût/bénéfice

    18.12.2007 18:31

    Les banques suisses ne sont de loin pas les plus efficaces à l’aune du ratio coûts/bénéfices. Elles n’apparaissent qu’au 12e rang d’un classement européen établi par le cabinet conseil Artur D.Little et emmené par l’Islande. Les banques helvétiques affichent ainsi un taux de 64,5%, ce qui signifie que pour 1 franc gagné, elles présentent des frais de 64,5 ct. L’Islande occupe la 1ère place avec 41,5%. Le podium est complété par l’Espagne et l’Angleterre. Sur le plan des noms. le Credit Suisse et l’UBS apparaissent en fin de classement, avec les 46e et 47e places (sur 51). Banco Popular (Esp) arrive 1ère. (SWISS TXT)

  2. Olivier said

    Bonjour,

    Est-ce que vous pourriez nous faire un commentaire sur la faillite de l’Islande (le pays entier) et de ses banques aux ratios d’endettement invraisemblables qui ont toutes fait faillite? ca m’interesserait bcp!
    Visiblement l’article du matin que vous aviez lu il y a un an (en vrai pro…) etait de haut vol.

    Ils avaient des ratio meilleures? et bien voila d’ou venaient leurs faibles couts, du levier…

    Et ou sont les banques suisses? toujours là…

    J’espère très sincèrement que vous avez répondu présent à l’appel des banques islandaises qui proposaient des taux ahurissants en Suisse depuis quelques temps et que tout cela aura remis vos idée aux clair.

  3. Olivier said

    « 100 % moins 64.50 % de coûts, ça donne quoi? Grâce à ma machine à calculer, j’ai trouvé le résultat de 35.50 %.Autrement dit, chaque fois que je paie 100 francs de taxes ou d’intérêts à mon banquier, celui-ci en garde plus de 35 au titre de bénéfices. » => et ca lui permet de pas faire faillite et de garantir l’épargne de pleins d’autres pauvres types.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :